Episode 42

03 avril 2014. 18h54

Aujourd’hui on m’a reprochée d’être compliquée. Ce n’était pas la première fois mais pour ça m’a donné à réfléchir.

Bon c’est vrai, nul besoin de tergiverser des heures pour acquiescer. Je suis compliquée certes.

Mais « compliquée » est ce bien le bon mot? J’ai envie de dire complexe, et quand j’énonce ce mot à voix haute, je vois toujours un enchevêtrement de tuyaux ne me demandez pas pourquoi. Vous savez, le genre de tuyaux avec des coudes à angles droit qui se croisaient sur notre écran de veille windows il y a environ 107 ans? Mais les couleurs en moins, parce que je ne vois que du gris. Et toujours je pense aux boîtes de céréales de mon enfance, où il fallait toujours trouver quel tuyau emmenait vers la sortie A, B, C ou encore D. Bref je suis complexe et j’ai une imagination débordante.

Mais n’avez vous jamais remarqué quand un mot résonne dans votre tête avec une image? Parfois c’est une odeur ou une musique qui renvoie à une image, souvent précise de son passé. Donc là, je suis en train de farfouiller dans cette images de tuyaux gris qui se croisent sans se toucher. Et je me dis qu’en effet ça a l’air bien nébuleux. En tous cas de l’extérieur. Je m’approche mentalement de cette image.

Est-ce bien un défaut d’être compliquée? Par exemple on me dit toujours que c’est difficile de me trouver un cadeau, parce que je suis « difficile »… Alors que moi j’ai des centres d’intérêts d’une superficialité presque surnaturelle.

Si on m’offre un sac, un bijou, un produit cosmétique haut de gamme ou encore des chaussures/vêtements/sous vêtements je suis aux anges. Stop aux cadeaux avec des « représentations » cachées. Oh voici un livre qui parle du Jura où on avait passé un si bon week end en 1998… Ah génial une ancienne porcelaine fêlée représentant un cygne parce que ça représente ta grâce féminine. Hé un super t shirt format XXL qui possède une belle impression imitation Burberry très bas de gamme, « parce que je sais que tu rêverais d’une vraie chemise de cette marque ». Mmmmh quel bonheur de recevoir un robot de cuisine qui cuit le riz (pourquoi ça ne se cuit pas dans une casserole pleine d’eau??). Merveilleux ce tableau représentant une coupe de fruit, pile poil ce que je voulais pour ma cuisine ! Extra cet objet de déco obscur, très art moderne, qu’il va falloir que je mette dans le couloir devant la porte d’entrée (ça fera au moins porte-manteau!). Etc.

Récemment j’ai été a un anniversaire où le cadeau a été une catastrophe fashion colossale. Et je me suis demandée, pourquoi les gens achètent pour les autres des choses qu’ils ne s’achèterait jamais pour eux? Pour ne pas avoir de regret de ne pas posséder le cadeau qu’ils font? Comment une copine aimante et responsable peut offrir un bout de tissu ressemblant à une serpillière avec le sourire? En l’occurrence la robe offerte était de bonne facture mais complètement informe. Plutôt enfiler un sac poubelle, au moins c’est « avant-garde ».

Les liens qu’on noue avec les gens sont si fragiles et si étranges parfois. On croit pouvoir compter sur des gens et ils se désintéressent de vous en une fraction de seconde. On croit ne pas avoir de relation avec quelqu’un et c’est précisément celui ou celle qui sera présent au moment où on est dans une mauvaise passe. La croyance populaire veut qu’on voit ses « vrais » amis dans la tourmente. En fait c’est faux. Les vrais amis sont toujours là. Ils savent aussi se réjouir pour vous lorsque vous êtes heureux (ses) . Mais c’est une denrée précieuse, dans un monde où tout est interchangeable et où personne n’est indispensable. L’individualisme poussé à son comble.

Je souhaite que tout le monde ait la chance d’avoir au moins une personne sur qui compter. Et réciproquement.

Et puis on me dit que je suis compliquée parce que je veux et désire des choses contradictoires. Et quelque part c’est vrai. Je veux tout et tout de suite. En femme exigeante. Je veux tout et son contraire. J’aime follement et je déteste tout autant. Je vis à mille à l’heure et je veux me poser et ne rien faire du tout. J’ai envie d’une carrière de folie mais en même temps je veux m’épanouir dans une maternité sereine et assumée. Je veux m’acheter des vêtements griffés et des chaussures de créateurs, mais ce serait bien qu’il me reste de l’argent pour les vacances. J’aimerai une grande maison, mais un appartement en ville ce serait top. Je veux et j’exige de la vie.

Il n’y a qu’une chose qui ne change jamais. Je veux le bien être de mon entourage et trouver le bonheur.

Ah oui, et j’aimerai vraiment que mes copines sachent à quel point je les adore et je ne les remercierai jamais assez d’être présentes pour moi…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s