Episode 36

16 Janvier 2014

Ce matin j’ai eu un accident. Enfin un accrochage.

Il fallait être idiote c’est sur mais je n’ai pas su l’éviter. Il se trouve que le givre sur mon pare brise m’a semblé être un obstacle ne nécessitant pas la perte de plus de deux minutes de mon temps. Donc j’ai dégivré uniquement le côté conducteur, et mis la ventilation à fond dans la voiture. Manque de chance, deuxième virage, toujours dans mon lotissement, un véhicule sortait de son allée (les haies au niveau de la route gâchaient la visibilité à la sortie effectivement) et m’a percutée fortement par la droite.

Mon bras gauche a ripé sur mon volant et ça a été la brûlure, pendant que le droit  heurtait violemment le levier de vitesse. Choquée je me suis mise à pleurer. Ma voisine est sortie de sa voiture mais étant pressée elle dut vite partir. On convint rapidement qu’on se retrouverait le soir pour les détails techniques.

J’appelais mon brave papa qui me conduisit à la gare à temps pour attraper mon train (il travaille à une minute de ma maison) et me voici, tremblante et les yeux humides, dans le hall de la gare.

Normalement, comme une règle immuable, selon la même loi qui oblige une tartine à tomber du côté beurré, dite la loi Murphy, il fallait qu’un petit malheur supplémentaire arrive. Mes yeux rouges et moi-même avons naturellement croisé l’ex petit ami le plus cher à mon coeur dans ce hall. Le temps qu’il prononce mon nom, que je me tourne pour voir qui m’avait interpellée, et il me salua, ne pouvant par là-même absolument pas éviter ma tête à faire peur…

Heureusement je lançais un « je vais rater mon train » et partis sans demander mon reste, l’estomac noué à l’idée de l’image décevante que j’avais du renvoyer.

Voilà comment on commence une journée dite dans le jargon scientifique : « de merde ».

Dans le train, je prends le temps de souffler. J’ai un peu de temps devant moi. Récemment j’ai participé à une formation que ma société nous a imposée. Une formation pompeusement intitulée « bien être au travail ». Je n’avais pas été inspirée par le titre, ni par l’idée qu’un psychologue allait nous apprendre à nous contrôler. Pour ma part, je suis une maniaque du contrôle de mon image et de ma personnalité, et j’étais certaine de n’avoir aucune utilité à participer à ce type de formation.

Evidemment parfois on prend des leçons d’humilité qui font du bien. Dès le début, j’ai pu constater que parfois, notre premier réflexe est de tout monter en épingle et cela suffit souvent à faire arriver les événements qu’on redoute.

Prenons un exemple. Quand un homme nous dit : « il faut qu’on parle ». La première réaction, humaine, instantanée et systématique est d’avoir peur. Mais pourquoi veut-il me parler? C’est sûrement une mauvaise nouvelle, sinon il m’en aurait parlé! Il va vouloir rompre avec moi ! Oh mon dieu ça signifie qu’il a une maîtresse! Non mais après tout ce que j’ai fait pour lui !!!!!!!!!!

Résultat obtenu : on arrive bien remontée à « l’entretien » et on le commence par s’en prendre à notre interlocuteur…

« Dis donc toi ! C’est bien gentil de vouloir me parler mais si tu crois que tu vas t’en sortir comme ça?! Est-ce que tu sais tout ce que j’ai fait pour toi? Et toi comme un ingrat tu te permets de me bafouer comme si j’étais la première fille qui passe!

– Euh ?? Ma chérie?? De quoi tu parles? J’aimerais bien qu’on parte en week end tous les deux et je voulais te parler des dates qu’on pourrait poser, mais je vois que t’as un truc à me reprocher…, alors explique moi?

– …. Ah…. eh ben… j’en ai marre de toujours faire la vaisselle! Tu sais on devrait investir dans un lave vaisselle, pourquoi ce serait toujours moi? « 

Ouf j’espère m’être rattrapée… In extremis! Mais si j’avais pris le temps de réfléchir posément avant d’y aller, je n’aurais pas eu cette réaction! Et ça fonctionne dans tous les domaines!

La formation m’a appris à y regarder à deux fois avant de prendre un réflexe pour une réalité. Simple (on y aurait toutes pensé non? ) mais pas toujours évident !

Une vendeuse qui ne me dit pas bonjour dans une boutique (elle me prend de haut celle là! ), une mamie qui me percute ( elle a fait exprès, elle se croit tout permis! ), mon chef me convoque dans son bureau (je vais me faire remonter les bretelles!!! ), un policier qui m’arrête (il n’aime pas ma tête?? oh mince j’ai commis une infraction), je reçois un courrier du trésor (mais qu’est-ce que je vais encore devoir payer??), bref tout peut être prétexte à imaginer des choses, mêmes si elles sont parfois vraies…

Me revoici dans mon train, en train de me concentrer et de revoir le contenu de la formation dans ma tête, non cette journée ne sera pas pourrie… non cette journée n’est pas désagréable juste parce que j’ai eu un accrochage. Oui je me suis cassé deux ongles, mais je vais bien, la voiture n’a pas grand chose, et je ne suis pas en tort. Oui j’ai croisé un ex, mais il porte bien son nom, c’est un ex! Tant pis s’il m’a vue ainsi.

Allez ma journée peut commencer!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s