Episode 23

4 décembre. 09h59.

Avoir un ami gay, c’est un peu comme avoir une copine mais en mieux. Un ami homo ne lésinera pas sur la sincérité (« ça te fait de grosses fesses cette robe!  » ; « tu t’es vraiment coiffée ce matin? » ; « euh plus JAMAIS tu ne mets ce bustier je t’en supplie!! » ) contrairement à une copine mais en plus il n’a absolument rien à gagner à faire un compliment, contrairement à un homme (« t’as une belle bouche, tu veux pas me faire goûter tes lèvres? » chez un hétéro devient « j’adore ta bouche ma chérie, tu dois en avoir des demandes pour des baisers! »). En plus, après des années où la lutte entre » homophobes » et « ouverts d’esprits » a fait rage, il semble que pour toute fille tendance qui se respecte, avoir un ami gay est encore mieux qu’un Kelly d’Hermès, c’est TEN-DAN-CE !!

Le mien s’appelle Alex. Je l’ai connu sur les bancs de l’école maternelle et à l’époque, rien ne laissait présager que son orientation sexuelle changerait un jour! Puis les années se sont écoulées et un jour il m’a avoué la vérité. Puis à tout le monde. Et notre relation si forte s’est encore améliorée grâce à cette nouvelle. On pouvait enfin se poser ensemble à la terrasse d’un café pour faire de la notation des hommes qui passaient devant nous et se mettre d’accord sur les styles qui nous intéressaient.

Nous ne nous étions pas vus depuis plusieurs semaines, presque trois mois en réalité. Et oui, comme à chaque nouvelle relation qu’il démarrait, il y mettait tout son coeur et s’enfermait avec son nouveau compagnon afin de pouvoir donner au maximum de sa personne. Du coup, il devenait difficile voire impossible de le joindre. Puis il revenait, le coeur brisé et l’égo en miettes, et nous passions de nombreuses soirées à le reconstruire en refaisant le monde, tout en descendant des bières ou des bouteilles de vin, et en sortant « chasser » ensemble…

Cette fois ci, son ami Matt s’était révélé être volage, et malgré ses promesses répétées il avait plusieurs fois été visiter d’autres contrées… Aujourd’hui je décidais donc d’aller rendre visite à Alex (enfin décidais… plutôt je donnais suite aux nombreux messages de supplication de celui-ci! ).

17h04. Sortie du bureau. Je me dépêchais d’aller rejoindre mon ami directement. J’avais pris une tenue du rechange. Et j’allais subir le plaisir des transports en commun pendant 45 minutes environ. Mon dieu mais pourquoi les gens ne prennent-ils pas de douche? Ou camouflent leurs odeurs corporelles par des parfums encore plus ignobles encore?

Je subis également la conversation téléphonique au niveau sonore élevé de mon voisin. Ce pseudo-businessman en faisait des tonnes et parlait si fort que mon tympan menaçait de lâcher à tout instant!

Tiens un message… Mon Jules me proposait un rendez vous pour ce soir… La mort dans l’âme je refusais. Priorité à l’amitié. Mais mon coeur m’envoyait de sourds reproches!

Une fois arrivée, je le trouvais pelotonné sur son canapé, sous un épais plaid et une boîte de mouchoirs à portée de main…

« J’avais cru que cette fois-ci ce serait différent!
– Je sais mon chou mais la vie n’est pas facile! Et entre hommes il y a trop de testostérone et de désirs!
– Oui mais quand même! Si tu savais comme je l’aime!
– Je m’en doute bien chouchou…Mais non seulement il n’en valait pas la peine, mais en plus, ça veut juste dire qu’il n’était pas fait pour toi! Allez remets toi il y en aura d’autres.
– Non il n’y aura jamais personne d’autre!!! Je l’aiaiaiaiaiiiiiiiiiiiiiiiiime !
– Tu sais quoi, je vais descendre à la supérette et nous ramener une ou deux bouteilles de vin et on en parlera mieux ».

Une fois en bas, nouveau message. Jules se tentait une deuxième proposition, allez voir un film pour la séance de 22h, donc « probablement après » que j’ai vu mon « ami ».

Je soupirais et rangeais mon téléphone…

Une fois remontée, j’entrepris de faire sourire Alex. Il mit longtemps à me laisser lui arracher un sourire.

Son téléphone n’arrêtait pas de vibrer et il envoyait des petits messages!

« Qu’est-ce qui se passe?
– Les affaires reprennent!
– Ah… »

Super !!! Je venais jusqu’à lui et je sentais gros comme une maison qu’il me mettrait dehors d’ici un quart d’heure pour accueillir sa nouvelle conquête! J’avais beau l’adorer, parfois il me tapait sur les nerfs! Mais d’un autre côté, je ne savais pas lui résister et j’espérais que cette aventure lui ferait du bien…é

20h12. Attablée au Mac do, je dévorais un Big Tasty en charmante compagnie. Il fallait qu’on se dépêche, malgré une seule rue à traverser pour arriver au Cinéma, la séance est a 20h45!

On riait comme des adolescents, aimant tous les deux cette nourriture grasse et ayant choisi ensemble d’aller voir… EXPENDABLES 3!!! Ayant adoré le numéro 2 de la série! Etrange ce point commun d’aimer les films d’actions ultra rythmé où l’absence de reflexion est de rigueur et où il faut laisser sa masse cérébrale devant la porte… Mais quelle bonheur!

Encore une divine journée, simple, mais si parfaiiiiiiiiiiiiiite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s