Episode 18

A aucun moment je n’aurais pu prévoir ce qui m’est arrivé ce week end! Vite il faut que je trouve une copine à qui le raconter!!

Je commence par les plus proches, elles ne sont pas disponibles donc je laisse des messages sur les répondeurs en leur demandant de me rappeler de manière urgente! Je passe aux copines que je vois moins souvent. Ouf, une répond! Je sais que je vais la soûler à raconter ma vie pendant une heure mais il faut que ça sorte! elle montre rapidement des signes d’agacements et me fait « hum hum » environ toutes les sept minutes, mais je n’en ai rien à faire, je raconte ma vie et c’est l’essentiel!

Alors voici les récents événements… Jeudi tout allait pour le mieux, je suis sortie fêter la promotion d’une copine. Nous étions cinq et nous étions complètement excitées à l’idée de sortir. Une fois dans le bar branché où nous adorons aller, une copine attire notre attention sur le bel adonis qui vient de passer la porte, en compagnie de deux autres hommes, pas mal non plus d’ailleurs!

Vite, je lisse mes cheveux d’une main et de l’autre je remets ma jupe Chloé en soie, bien comme il faut. Discrètement je la remonte de quelques centimètres sur ma cuisse! A force de lancer de longues oeillades et des grands sourires, ces beaux mâles nous ont rejointes! Et le jeu de la séduction avait commencé… Le tout arrosé d’un sympathique punch servi dans un grand aquarium et avec des pailles géantes.

J’avais évidemment tout de suite fait mon choix pour le briseur de coeur en série, le séduisant et charismatique leader. Une partie de moi me criait très fort « mais t’es fooooooooooolle ou quoi? Tu ne l’auras jamais ma pauv’ fille! Tu crois que ce garçon là va vraiment te regarder?  » et une autre partie me disait « oui mais tant qu’à être là, autant essayer, non? Qu’est-ce que tu as à perdre? De toute façon tu ne risques plus jamais de le revoir non? Il s’envolera dès minuit vers la planète très très lointaine d’où il vient forcément »

En fin de soirée, il se produisit une chose très étrange. Il me raccompagna chez moi (j’étais venue en voiture avec une copine), me fit ouvertement des compliments très directs (« tu es vraiment très belle » j’adore ton sourire » « mmmmh tu sens la rose », pour cette dernière c’était vrai puisque je portais Parisienne d’YSL!) et surtout scella la soirée d’un beau baiser au clair de lune. L’alcool aidant je me sentait très femme et très sure de moi, et c’est sans trembler que j’accueuillis ses douces lèvres.

Je rentrais chez moi sur un nuage et ne put dormir tellement j’étais excitée. Je me passais mille films dans ma tête… Mon bel inconnu ressemblait à un prince. Je fis de doux rêves lorsque je réussis enfin à m’endormir.

9h00. Le lendemain, je me réveillais comme transportée, je me repassais tous les événements de la veille et fit la fête à mes tartines, les dévorant d’un appétit retrouvé. Je me sentais divinement bien. Je n’avais plus qu’à attendre patiemment le coup de fil qui allait changer le cours de ma vie. Je ne savais presque rien de lui, nous n’avions parlé que deux minutes en réalité, entre la musique et les phrases toutes prêtes destinées à séduire. Mais j’étais sûre qu’il n’attendrait pas trois jours pour me passer un coup de fil et j’allais attendre que ça arrive.

10h45. Toujours rien, mais c’était normal non? On était à peine le matin, il n’allait pas faire son « mort de faim »! Mais j’étais impatiente. Là encore, quoi de plus normal?

11h56. Je me préparais une belle salade composée et je regardais mon téléphone toute les cinq minutes. Bon en réalité, toutes les deux minutes.

12h07. Quoi il n’est que midi?

13h02. Je m’installais devant la télé pour me détendre. Peine perdue, ma fréquence de check du téléphone passait à 1 minute.

15h12. Sortie faire du shopping, j’en étais proprement incapable. Je ne cessais de regarder mon téléphone sans prêter attention à ce qui m’entourait. Ça commençait à être grave si je n’arrivais même plus à faire des achats. Quoi que, quelques temps comme ça et je ferais de belles économies!! Qui me permettrait je pense de m’offrir des paires de chaussures ! 🙂

16h04. Enfin rentrée, je tournais en rond. Une copine m’appela pour savoir si je voulais sortir ce soir. Je refusais! Il fallait absolument que je sois là parce que je savais qu’il appellerait et que je ne voulais pas le rater, ni le verre qu’on irait sûrement boire en tête à tête ce soir…

18h17. Cette journée est désespérément longue c’est pas possible. La théorie de la relativité commençait à prendre tout son sens… Chaque minute semblait s’étirer à l’infini….

19h31. Il fallait qu’il se dépêche sinon je n’aurais jamais le temps de me préparer! Mais qu’est-ce qu’il faisait bon sang?

20h54. Il était encore temps. Peut être qu’il aimait tout simplement sortir en deuxième partie de soirée?

22h47. Ah mais c’est bon, j’ai compris. Il va m’appeler ce soir un peu tard pour me donner rendez-vous demain!

23h58. Je commence à douter…

02h28. Je vais me coucher, je suis épuisée. Et plutôt le moral dans les baskets. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé?

03h14. Impossible de fermer l’oeil, je ne fais que me tourner dans mon lit….

To be continued….

Une réflexion sur “Episode 18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s